Le moment décisif

C’est au moment ou nous sommes tentés que tout se décide. Si nous ne sommes pas à l’avance décidés de réagir rapidement nous chutons inévitablement. Le tentateur est Satan lui-même. Il est donc inutile et nuisible de l’écouter ; ne serait-ce que quelques instants.
C’est avant la tentation, en temps de paix, que nous devons nous armer pour lui résister. Si nous ne faisons pas le maximum pour vaincre, et que nous nous laissons surprendre par Satan, nous sommes battus d’avance. Pour contrer le péché, le Christ se montre radical lorsqu'il dit : 

Les choses à venir

Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. (Jean 16, 13)
Une consolation est destinée à ceux qui sont affligés. (Matthieu 5, 4) Maintenant on peut être affligé pour deux raisons : soit à cause des autres, soit à cause de soi-même.

Gloire à Dieu !

Un homme ne peut rien recevoir, si cela ne lui a été donné du ciel.  (Jean  3, 27)
Et comme nous savons, par expérience, qu’en nous, c’est-à-dire dans notre être naturel, n’habite rien de bon (Romains 7, 18), nous devons demander ce qui vient du ciel à celui qui seul est bon : Dieu qui est amour. C’est lui qui œuvre en nous à la fois la volonté et l’action, afin que ses desseins soient exécutés. C’est pourquoi, Jésus nous exhorte :
Demandez et l’on vous donnera ; cherchez et l’on vous ouvrira.  (Matthieu 7, 7)

Syndiquer le contenu